Pages

Nombre total de pages vues

dimanche 30 octobre 2016

Homo homini lupus . L'homme est un loup pour l'homme . Il semble que cet adage n'ait jamais été aussi vrai . Car bien que notre civilisation ait atteint un degré élevé dans des domaines tels que la science et la technique , il n'en reste pas moins que la caractéristique fondamentale de l'homme soit la lutte pour la survie , et qu'elle ne s'exerce plus qu'aux dépens de ses congénères . En effet, Il s'est arrangé pour éliminer la menace que faisaient peser sur lui les grands prédateurs de l'espèce animale qui lui faisaient concurrence sur terre en les assignant à résidence dans des réserves animalières ou des parcs zoologiques . Quant au milieu naturel hostile , il l'a façonné ou plus exactement défiguré pour qu'il réponde à ses besoins d'expansion .

Cette lutte pour la survie se dissimule derrière des artifices langagiers subtils . On parle de performance et de dépassement de soi , en mettant en avant la satisfaction personnelle qui découlerait de cette inclination à viser toujours plus haut , et que les compétitions et concours nous permettraient d'évaluer . Mais pour cela il faut se mesurer à d'autres , et surtout avoir pour fin de faire mieux qu'eux . L'autre n'est en définitive qu'un ennemi à abattre . Sans coup férir , au sens propre , et dans des cadres policés obéissant à des règles bien précises , on rejoue les combats sanglants qui se déroulaient dans les arènes des empereurs romains .

Il est symptomatique que de tels types de confrontation soient mis en scène par l'industrie du divertissement encore plus qu'auparavant . Pour édulcorer la férocité inhérente à tout combat singulier qui rappelle inéluctablement la pratique du duel, on nous propose des combats entre équipes , histoire de faire resurgir la notion de solidarité entre candidats d'une équipe donnée. Mais cela ne peut masquer l'appétit de domination qui sous-tend ce genre de manifestation . Que l'on soit seul ou à plusieurs , on veut toujours vaincre l'adversaire , et on rejoue en cela sans cesse le combat originel pour la survie de l'espèce .

Plus encore que l'industrie du divertissement , l'arène politique nous propose un spectacle haut en couleurs de ce que je viens de citer . Mais point de codes ici . Les coups bas sont permis . On exhume les cadavres des placards des politiciens en lice , mais on affectionne plus encore de dénicher les amants ou maitresses cachés dans leur lit , avec une préférence , il faut le dire , pour les créatures plantureuses qui répondent au nom si peu poétique d'escorts. Le sexe , comme chacun sait , conduit au sommet du pouvoir tout autant qu'à la ruine . Le tout est de choisir le bon ou la bonne partenaire , et ne pas se livrer à des orgies si l'on veut rester en vie .

Mais il existe malheureusement certaines aires géographiques où la lutte pour la survie n'est plus une métaphore mais une réalité . Compétitions , concours et courses à la candidature ne valent rien en comparaison des épreuves que subissent ceux et celles pris au piège des conflits entre nations , pour satisfaire justement la soif de domination d'un puissant de ce monde , ou bien de telle ou telle faction . Pour ceux-là , le dépassement de soi signifie simplement la préservation de leur vie . L'ambition humaine , qui leur a peut-être caressé l'esprit par le passé ou même guidé chacun de leurs actes , leur semble alors bien vaine . Ce sont ceux- là surtout qui prennent conscience de la fragilité de notre condition humaine . Nous avons beau nous évertuer à réaliser des prouesses dans l'espoir de rentrer au Panthéon des grands hommes , nous n'en sommes pas moins de pitoyables mortels sans armes entre les mains du Tout-Puissant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire