Pages

Nombre total de pages vues

dimanche 12 juillet 2015


Aux différents âges de la vie correspondent des aspirations différentes . Enfant , on attend avec impatience de conquérir sa liberté et de s'affranchir de la tutelle parentale , jugée souvent trop pesante . Adulte, on regrette d'avoir eu à payer cette liberté tant convoitée par le fardeau de responsabilités encore plus pesantes. Plus tard encore , alors qu'on est sur le point d'être déchargé du poids de la vie et que l'on se retourne sur la trajectoire parcourue, on se prend à imaginer quelle trace nous laisserons une fois que nous serons partis . 

Laisser une trace , chacun y parvient à sa manière . De façon immatérielle , d'abord. Nous abandonnons à ceux qui restent des malles de souvenirs , qu'ils soient bons ou mauvais. La mémoire se charge du travail . Des images , des parfums, des inflexions de voix. Des moments partagés . La mort a beau effacer notre présence physique , elle ne parvient pas à gommer l'empreinte singulière que nous déposons involontairement dans l'esprit de ceux qui nous côtoient de loin ou de près .

Des traces matérielles aussi . Les héritages , avec leurs lots de bric-à-brac , sont les témoignages de notre personnalité , de notre intimité , de notre passé . Ils sont la preuve tangible de notre passage sur cette terre . Une fois dispersés , ces objets qui apportaient à notre quotidien leur dose de rassurante proximité perdent leur spécificité. Ils sont comme orphelins , arrachés au tout organique que formait notre foyer , forcés de cohabiter sous des toits étrangers avec d'autres éléments de mobilier. 

Bien sûr , pour les plus doués d'entre nous , qu'ils soient génies , héros ou artistes , l'héritage sera d'une autre qualité . Leur nom sera inscrit au frontispice du temple de de la postérité . Ils traverseront les siècles auréolés de gloire . Leurs actes seront chantés par les aèdes 3.0 dans les pépinières luxuriantes des réseaux sociaux . Quant à leurs œuvres , jusque là cantonnées dans des musées , elles auront peut-être le privilège de garnir les logis des futures générations , ne serait-ce que par projection holographique . 

Parlons-en des hologrammes ! Ils ne sont pas si surréalistes que ça . Pensez aux travaux transhumanistes en cours pour uploader des cerveaux humains sur un ordinateur. D'ici 2050, aux dires de certains savants, nous pourrions bien avoir accompli un pas technologique de géant et survivre à notre mort en prenant corps  immatériellement par le biais de faisceaux laser  . 

Certes , l'idée est tentante , surtout pour les individus à l'ego surdimensionné. Mais qu'en est-il de la fonction haptique , pour parler cuistrement ? Qu'en est - il de la fonction tactile qui procure tant de bien- être à ceux que nous aimons , tout autant qu'à nous - mêmes ? L'esprit sans le corps n'est rien . Car il serait insensé  d'oublier que la plus belle trace que nous puissions laisser sur terre est celle d'un enfant que nous avons vu croître , et que nous armons ,chaque jour , de la légère cuirasse de notre amour pour affronter les vicissitudes de la vie . L'héritage le moins encombrant et le plus reconfortant que nous puissions lui léguer est le royaume de souvenirs édifié au cours du temps et dans lequel il ou elle flânera ,une fois que nous serons partis sans laisser de trace ...