Pages

Nombre total de pages vues

dimanche 13 octobre 2013

C'est un fait, je suis souvent tête en l'air . Les champs visuels à l'horizontale m'ennuient . Ils sont trop peuplés d'humains dans nos milieux citadins . Or ceux qui me côtoient connaissent mon penchant à lever les yeux au ciel en signe d'horripilation face à la bêtise de certains bipèdes ,soit-disant pensants . Non , je ne suis pas l'incarnation d'Alceste . Je ne suis pas non plus une Précieuse Ridicule , et encore moins une Femme Savante pourfendant l'inculture galopante dans  notre société . Mais entre parler  pour ne rien dire et  ne pas parler pour dire, je préfère la seconde option . Mieux vaut tourner sa langue sept fois dans sa bouche que d´abrutir son entourage de ses réflexions peu profondes. Tel est mon credo , et je le partage .

Pour en revenir à nos moutons , je ne vous cache donc pas que le plancher des vaches n'est pas de nature à satisfaire mes inclinations esthétiques , et que je professe une admiration sans bornes pour les plafonds , lustres , façades  ,  jardins suspendus , coupoles et  flèches de clocher de notre espace urbain . De quoi vous couper le souffle , j'en conviens . Mes longues envolées lyriques sont souvent traîtresses . Elles exigent du lecteur une maîtrise de la respiration ventrale pour éviter tout risque de suffocation . Il me reste donc à vous en mettre plein la vue pour réparer ma maladresse  à toujours vouloir concurrencer le grand Marcel sur le terrain de la rhétorique .

Commençons par les coupoles . Paris en est constellé. Bon , je ne vais pas vous refaire le coup de la coupole du Palais Garnier. Je serais intarissable et risquerais de vous indisposer .Vous l'avez sans doute deviné, le fantôme de l'Opera , c'est moi! Alors je préfère laisser à d'autres le soin de détailler la structure de ce chef-d'œuvre de l'art éclectique , car ma vision ne serait pas assez impartiale .  Non , je préfère m'attarder sur le dôme des Invalides , non seulement parce qu'il est doré et que , comme vous le savez , j'aime le clinquant , mais aussi parce qu'il abrite le tombeau de Napoléon , homme illustre à bien des égards , et surtout natif de la même île que moi .  Ce dôme , c'est un peu mon point de repère , surtout lorsque le ciel fait grise mine et que toutes les coupoles se ressemblent . Et puis sa forme n'est pas pour me déplaire . On aurait envie de lui tapoter affectueusement le lanternon  tellement il fait le dos rond , contrairement à sa cousine Eiffel qui nous toise un peu trop dédaigneusement .

Si l'on a œil exercé , il est aisé de distinguer la profusion de jardins suspendus sur les toits de certains édifices . C est un peu la campagne à Paris  , les oasis de verdure au milieu des déserts de béton , l'invitation à la rêverie sous les ramures gazouillantes d'oliviers ou de palmiers pour les nostalgiques du Grand Sud . Quant aux férus d 'Art Nouveau comme moi, il leur suffit de lever les yeux pour pouvoir contempler les façades ornementées d'Hector Guimard . Il est navrant que ce style architectural aux motifs floraux et aux volutes voluptueuses ait été si vite relégué aux oubliettes, supplanté par le glacial Art Déco . C'est la défaite de l'extravagance féminine devant le dépouillement masculin . A méditer...

Il serait aussi dommage , une fois franchi le seuil de bâtiments prestigieux,de passer à côté de l'ingéniosité déployée par les artisans et artistes  sur l'étendue des  plafonds .Prenez les salles de spectacle. Au lieu d' arriver cinq minutes avant le lever du rideau ( quand ce n'est pas cinq minutes après ..), accordez-vous une pause décente pour apprécier le travail d'orfèvre  des lustriers . Admirez les pampilles en cristal , l'entrelacs des tiges métalliques et  l'adjonction de trophées et de nymphes . N'ayez crainte de ployer votre nuque ! Scrutez les détails d'une fresque  avant que l'obscurité ne les dérobe à votre vue . Ouvrez grand les yeux !

Je vous l'ai déjà dit , l'on est bien trop déçu à fréquenter ses semblables , alors ne prenez pas la peine de jauger du regard votre voisin ou votre voisine . On dit certes  que le monde est une scène de théâtre et que nous sommes tous des comédiens avec plusieurs rôles dans notre vie . Mais de même qu'il existe de piètres comédies , il existe de piètres comédiens. Alors prenez du recul, élargissez votre champ de vision , voyez grand , et surtout levez les yeux vers le ciel . Cela vous évitera de les lever au ciel ...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire